Comment devenir herboriste ?

Bien qu’étant moins fréquent aujourd’hui, le métier d’herboriste continue d’intéresser de nombreuses personnes passionnées par les plantes. Vous en faites partie et vous souhaitez en faire votre activité professionnelle ? Alors découvrez dans la suite l’essentiel à savoir pour devenir herboriste.

Quelle étude pour devenir herboriste ?

Tout d’abord, l’herboriste est un professionnel des plantes possédant un savoir ancestral. En effet, son travail consiste à extraire des végétaux, les différents éléments pouvant être utilisés pour la fabrication de remèdes naturels. Il les propose ensuite à ses clients, pour soulager leurs maux de manière saine, grâce aux vertus et propriétés des plantes.

Si vous souhaitez devenir auto entrepreneur en herboristerie, vous devez d’abord vous assurer d’avoir les compétences requises. Vous devez entre autres avoir des connaissances poussées dans des domaines comme la botanique et la biochimie végétale. Il est primordial de connaître les effets et les propriétés de chaque plante, ainsi que les risques possibles d’interaction.

femme qui tient une fleur

De plus, vous devez maîtriser les dosages adéquats, car une simple erreur pourrait s’avérer dangereuse pour vos futurs clients. Vous aurez aussi à conseiller vos clients sur l’utilisation des plantes, en prenant en compte leur état de santé (maladie chronique, grossesse, etc.). Malheureusement, il n’existe pas en France un diplôme spécifique permettant d’exercer le métier d’herboriste.

Néanmoins, vous pouvez vous inscrire à une formation pour obtenir un diplôme de phytothérapie. Il est possible aussi de se former au métier d’herboriste, au sein des organismes spécialisés comme l’Association pour le Renouveau de l’Herboristerie. Même s’il s’agit d’un métier oublié, il existe encore de nombreuses alternatives pour s’y former et devenir un expert dans le domaine.

Par ailleurs, d’autres diplômes et formations peuvent également s’avérer être utiles pour un herboriste. Il s’agit des formations en aromathérapie, diététique et nutrition, biologie, physiologie, etc.

Cet article pourrait vous aider : citation sur l’entrepreneuriat

Comment ouvrir une herboristerie en France ?

Pour être herboriste, il faut s’attendre à faire des préparations de tisanes et de décoctions en tout genre. Cependant, ce n’est pas tout. L’herboriste qui s’installe dans une officine réglementaire peut aussi offrir des consultations. Pour cela, vous aurez besoin de compétences particulières comme l’empathie, l’écoute, la rigueur, etc.

matériel d'herboriste

Si vous choisissez de travailler au sein d’une entreprise, vous pouvez espérer un salaire moyen de 1500 euros mensuel au maximum. C’est pour cette raison que de nombreux herboristes choisissent de se mettre à leur propre compte. Avec cette option, vous aurez aussi besoin de compétences en gestion pour bien gérer votre activité. Les différentes étapes à suivre pour concrétiser ce projet sont assez simples.

Les prérequis

Comme dans tous les domaines d’activité, il faut quelques prérequis pour ouvrir une herboristerie en France. Vous devez donc avoir à votre disposition, le matériel et les équipements utilisés généralement dans les magasins bio. Il faudra aussi trouver un local pour installer votre boutique ou votre officine. Vous devez bien réaliser votre business plan, en étudiant les aspects comme les prix des produits et des consultations, les conditions de vente, les méthodes de communication, le personnel à engager, etc.

L’inscription sur Pole Auto Entrepreneur

Même si le métier d’herboriste n’a plus de reconnaissance légale en France, vous pouvez quand même vous inscrire pour exercer votre activité en toute légalité. Pour cela, il suffit de vous déclarer comme une activité bien-être. Vous pouvez opter par exemple pour le titre de conseiller en phytothérapie. C’est le métier qui se rapproche le plus de celui d’herboriste. Vous pourrez donc vous inscrire en tant qu’auto-entrepreneur et disposer des ressources nécessaires pour gérer votre activité.

L’obtention du SIRET

Cette étape est facilitée avec l’inscription sur le portail de Pole Auto Entrepreneur. Une fois que votre micro entreprise est enregistrée, il ne faut attendre que quelques jours pour que votre numéro SIRET soit attribué. Vous pourrez ensuite commencer à chercher des clients à travers des campagnes marketings en tout genre.