Facturation et encaissement : quelles différences ?

Pour une entreprise qui souhaite prospérer, la comptabilité représente un des principaux éléments à surveiller. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de faire appel à un expert-comptable pour avoir une bonne gestion des finances de son entreprise. Ce dernier pourra entre autres, vous éviter des erreurs comme celle qui consiste à confondre facturation et encaissement.

Date de facturation et date d’encaissement : quelle différence ?

calculatrice et fiche de facture

En entreprise, et partout ailleurs, il existe une grande différence entre facturation et encaissement. En effet, la facturation représente l’acte de vente réalisé par l’entreprise. C’est la date à laquelle le client reçoit ou bénéficie de la marchandise ou de la prestation.

A noter que dans certains cas, comme dans celui de l’auto entreprenariat, le délai de paiement peut être parfois très long, cette date de facturation ne correspond alors presque jamais à la date d’encaissement. On considère donc que l’encaissement correspond à la date à laquelle le client s’acquitte de sa dette envers l’entreprise. C’est la date à laquelle la transaction est effectuée et enregistrée au crédit sur le compte de l’entreprise, que ce soit en caisse ou à la banque.

Pourquoi faut-il distinguer la date de facturation et la date d’encaissement ?

Il est primordial de faire la différence entre la date de facturation et la date d’encaissement, car cela peut avoir une influence sur la déclaration du chiffre d’affaires de l’entreprise. Vous devez savoir à ce niveau qu’il ne faut pas confondre montant facturé ou encaissé :

  • Le premier est le montant total que l’entreprise doit recevoir de la part de ses clients, pour le règlement des produits vendus ou des prestations effectuées.
  • Le second représente le montant déjà perçu par l’entreprise.

Personne qui paye en sans contact avec sa carte bleue

Cette différence est primordiale, surtout pour l’écriture comptable. Ainsi, si vous ne disposez pas des notions comptables suffisantes pour y voir clair, nous vous conseillons impérativement de vous offrir les services d’un expert-comptable, que ce soit pour une SARL ou pour une auto-entreprise, cela s’avère très utile voire même indispensable. Sans cela, vous risquez d’avoir un décalage des déclarations réalisées par l’entreprise, ce qui pourrait vous coûter très cher et vous mettre dans des situations très inconfortables.

Laquelle de ces dates faut-il prendre en compte pour effectuer ses déclarations ?

Pour la déclaration du chiffre d’affaires au sein d’une entreprise, vous avez plusieurs options : vous pouvez choisir une périodicité mensuelle, trimestrielle ou annuelle. Cette décision est prise suite à l’obtention du statut de ladite entreprise.

femme qui fait sa comptabilité

C’est en fonction de la périodicité choisie que vous pourrez vous organiser pour la déclaration de vos impôts, le paiement de vos cotisations et le paiement de vos charges sociales. Il est primordial de faire le bon choix à ce niveau, car en cas de retard pour la déclaration, vous risquez des pénalités plus ou moins importantes.

Pour ce qui concerne la différence entre la date de facturation et la date d’encaissement, elle prend ici toute son importance. En effet, selon la loi, les auto entrepreneurs ne doivent prendre en compte que les montants perçus pour réaliser leurs déclarations de chiffre d’affaires. En d’autres termes, une facture enregistrée pendant la période de déclaration ne sera pas prise en compte si le paiement n’a pas été effectué par le client.

Seules les dates d’encaissement sont considérées dans ce cas précis. Cela signifie par exemple que pour la déclaration de chiffre d’affaires à réaliser pendant le mois de mars, seuls les encaissements enregistrés au cours de ce mois seront prises en compte. Il en est de même pour les déclarations mensuelles ou annuelles. Seuls les encaissements enregistrés au cours de la période concernée peuvent être considérés.