À quoi peut-on s’attendre de l’économie en 2022 ?

Les deux dernières années furent particulièrement difficiles à prévoir, de mois en mois. Alors que nous faisons encore face à la crise sanitaire, on peut se demander ce que nous réserve l’avenir économique mondial en 2022. Bien que différents événements ponctuels viendront à nouveau certainement perturber notre vie. On peut tout de même voir apparaître certaines tendances pour l’année qui vient. En voici quelques-unes des plus importantes.

Une continuité de la reprise économique

Nous voici déjà arrivés à la fin de 2021. Et bien que la crise sanitaire ne soit pas encore complètement sous contrôle, les statistiques financières nous démontrent que bien des pays ont atteint le niveau du PIB qu’il montrait avait l’arrivée de la COVID-19. Cette croissance s’est tout de même ralentie au cours des derniers mois, ce qui est tout à fait normal puisque l’activité économique a retrouvé un rythme régulier. De plus, deux facteurs importants sont venus perturber l’économie mondiale. Tout d’abord, les chaînes d’approvisionnements ont connu d’importantes perturbations et associées au prix de l’énergie plus élevé, celles-ci ont affecté de nombreuses industries. Le tout s’est répercuté sur le pouvoir d’achat des particuliers.

Pour ceux qui désirent investir en bourse en 2022, il faudra donc rester très attentif à ces phénomènes, car ils perdureront, tout au moins un certain temps, en début d’année. Ceux qui ont l’habitude de se renseigner de manière approfondie sur tout ce qui touche l’économie, bénéficieront d’un avantage important. D’ailleurs, ils devraient en profiter pour investir sur des CFD dans les domaines qu’ils connaissent le mieux. En effet, la recherche des secteurs qui demeureront en croissance, sera le secret pour continuer à capitaliser en bourse l’année prochaine.

Attention à l’inflation

Les 2 phénomènes qui ont perturbé l’économie en 2021, dont nous avons parlé précédemment, risquent de créer une inflation importante en 2022. En effet, les goulots d’étranglement et l’augmentation des prix de l’énergie qui ont eu lieu, suite à la crise sanitaire, pourraient faire augmenter les prix de manière importante pour les consommateurs. La reprise économique est, elle aussi, un phénomène qui peut causer de l’inflation. Donc, il faudra tenir en compte cette possibilité, particulièrement en début d’année.

On peut aussi penser que le consensus qui existe aujourd’hui chez les spécialistes financiers est un peu trop optimiste. C’est certainement le cas aux États-Unis et en Chine, ou les gouvernements et les dirigeants désirent restaurer un optimisme qui leur permettra de faire croître leur économie. Mais il y a tout de même certains éléments qui laissent croire que les résultats de l’année qui vient devraient être positifs. Pensons entre autres à la situation positive actuelle des finances des ménages, qui ont bénéficié d’une aide économique de la part des gouvernements durant la crise sanitaire, et qui ont été forcés économiser durant les confinements.

Il faut aussi se rappeler que les entreprises désirent combler les pertes qu’elles ont subies au cours des deux dernières années, causées encore une fois par le coronavirus. De plus, il semble bien que les gouvernements mondiaux aient l’intention de poursuivre à soutenir financièrement les particuliers et les sociétés, au cours des prochains mois.