Mon associé ne fait rien : comment m’en sortir ?

Dans le monde de l’entreprise, les dirigeants font souvent face à des problèmes latents dus à des relations humaines. En matière d’associé notamment, lors qu’un déséquilibre existe entre deux associés, cela peut assez rapidement faire des étincelles… ou ralentir le développement de l’entreprise.

L’un des principaux problèmes est souvent lié au manque de productivité ou de motivation constaté chez l’un des associés. C’est une situation qui s’avère pesante et difficile – on ne licencie pas un associé comme un salarié ! – mais il existe tout de même des solutions pour s’en sortir. Lisez la suite pour en savoir plus.

Mon associé est très peu productif !

Des associés peu productifs, on en trouve souvent dans les entreprises à cogérance. Il peut s’agir d’une SARL ou d’une franchise. Par ailleurs, il convient de souligner que ceux-ci peuvent être classés en différentes catégories… Vous allez voir : nous pourrons ainsi plus facilement cibler les problèmes et les solutions liées.

L’associé invisible : il ne vient jamais au bureau…

C’est celui qu’on ne voit jamais et qui a une forte capacité à disparaitre subitement sans prévenir ni donner d’explications. Il accorde peu de temps au travail, mais une grande importance… aux pauses déjeuner. On le surnomme parfois « guide Michelin » tant il connait bien les restaurants à proximité…

Associé invisible

Généralement, il est en retard lors des réunions importantes et est absent lorsqu’il s’agit de remettre les gros dossiers dans le cadre des tâches administratives. En résumé, c’est celui qui n’est jamais présent lorsque vous avez besoin de lui. Un classique.

L’associé victime : c’est toujours la faute des autres

C’est celui qui trouve toujours une excuse à ses nombreux retards et absences, mais aussi à son manque de productivité. Tous les moyens sont bons afin de fuir les responsabilités professionnelles et de ne pas participer au travail comme il faut. C’est une personne qui manque grandement de leadership et de sens des responsabilités.

La faute à qui ? La faute aux salariés, bien sûr. Un tel sera trop lent, un tel ne sera pas qualifié, un autre sera une forte tête… L’associé victime ne se remet jamais en question, car ce sont les autres qui sont médiocres.

L’associé procrastinateur : je ferai ça demain…

Dans les sociétés comprenant des cogérants, il est probable d’avoir souvent à faire à un associé procrastinateur. C’est celui qui remet toujours son travail au lendemain et qui n’accomplit les missions assignées qu’à la dernière minute. Il préfère plutôt perdre du temps au niveau des tâches de moindre importance.

L’associé procrastinateur est aussi celui qui se plaît à brasser de l’air et à se dire toujours débordé. La porte de son bureau est généralement fermée, et l’on ne sait pas trop ce qu’il y fait.

L’associé qui délègue toujours : j’ai dit à Vincent de le faire…

C’est celui qui, au lieu de faire son travail, le confie tout le temps aux autres employés. C’est le genre de personne sans scrupule qui utilise les autres pour arriver à ses fins et surtout pour éviter de prendre ses responsabilités.

A la différence des autres profils précédemment évoqués, cet associé peut s’avérer être une réelle plaie, car il ne fait pas seulement cela par fainéantise. Souvent, son manque de proactivité et sa tendance à tout déléguer dénote d’un manque de confiance ou, pire, d’un réel manque de compétence. Il préfère donc déléguer des tâches importantes à des salariés qui sont, du moins sur le papier, moins qualifiés que lui…

Le fauteur de troubles : tu sais pas ce qu’il m’a dit ?

C’est l’associé perturbateur qui, en plus d’être paresseux, a tendance à propager des rumeurs au sein de l’entreprise allant jusqu’à révéler des informations confidentielles. Dans certains cas, il peut même créer des conflits entre salariés et patronat et générer une grosse confusion dans l’entreprise.

Rumeur dans une entreprise

Ce type d’associé semeur de zizanie est rare, mais il existe. Sachez qu’il est parfois lié à des problèmes psychologiques ou à des troubles. Les pervers-narcissiques sont des profils beaucoup plus courants que l’on ne l’imagine !

Associé fainéant : quelles sont les solutions ?

Lorsque vous avez un associé fainéant ou qui met à mal la productivité de votre entreprise, sachez que vous n’êtes pas obligé de le supporter au sein de l’entreprise. Dès lors, il est important de prendre une décision avant qu’il ne transmette son manque de sérieux et de productivité aux autres.

Communiquer et redistribuer les rôles

Pour trouver une solution à la situation d’un associé paresseux qui ne fait rien, il faut d’abord communiquer. Il s’agira alors d’appeler votre cogérant afin de vous entretenir avec lui sur le sujet. Ne l’accablez pas et ne vous montrez pas violent, mais faites plutôt preuve de diplomatie. Prenez le temps de lui expliquer la situation et posez-lui les questions qu’il faut afin de comprendre les raisons qui justifient son comportement.

Il est probable que son attitude soit due à des périodes de difficiles qu’il traverse. Prenez le temps de l’écouter sans le couper, sans doute y’a t-il des éléments rationnels dans son discours. Dans le cas contraire, c’est soit un manque de compétence ou tout simplement de la pure paresse. Dans tous les cas, éviter le conflit ouvert et l’attaque frontale. Vous n’êtes pas deux bêtes sauvages qui s’affrontent, plutôt deux êtres humains qui ne se comprennent plus !

Combat entre deux ours

D’autre part, il serait intéressant de déterminer le rôle de chaque associé afin que chacun puisse se rappeler de ses responsabilités. Ce rôle doit être tant capitalistique qu’opérationnel. Ce sera également l’occasion de mettre en place des règles ou des plannings qui pourraient lisser les principaux problèmes.

Les recours juridiques amiables possibles

Pour une résolution à l’amiable, il est possible de faire appel à un médiateur qui vous aidera à trouver une solution dans le cadre d’un litige entre associés. Pour ce faire, vous devez saisir le tribunal de commerce en lui adressant une requête en référé pour qu’il puisse désigner pour vous un mandataire.

Notez que la demande doit indiquer les motifs, les informations sur la menace de l’intérêt social de l’entreprise et l’étendue de la mission. Le mandataire se chargera ainsi de mettre en place un protocole d’accord si les associés parviennent à trouver un terrain d’entende.

Incompréhension entre deux associés

En général, ce médiateur est un avocat ou un mandataire judiciaire. Dans le cas où la société est en péril, vous avez la possibilité de demander la désignation d’un gérant provisoire à la place du médiateur. Ce gérant va alors assurer la gestion de l’entreprise en attendant qu’une solution soit trouvée. Si aucune solution n’est trouvée, le gérant va établir un rapport et proposera probablement la dissolution de l’entreprise.

Mon associé fait couler mon entreprise : peut-on le révoquer ?

La révocation d’un associé au sein d’une entreprise est une décision qui doit être prise par l’assemblée générale des associés. Dans le cas où celle dernière refuse la sortie, l’associé devra s’adresser au juge s’il souhaite réellement quitter l’entreprise.

D’autre part, il convient de souligner que l’associé a la possibilité de vendre ses parts de la société à des associés ou bien à un tiers. Toutefois, l’ensemble des conditions mentionnées au niveau des statuts doivent être respectées.

Enfin, si l’associé fait partie des dirigeants et qu’il pose problème, menaçant ainsi la survie de l’entreprise, vous pouvez demander sa révocation en justice pour juste motif. A vous, bien sûr, de constituer un dossier avec des preuves et des témoignages qui montreront combien votre associé met en péril la vie de votre société et la bonne entente entre vos salariés.