Comment pitcher un projet ?

Pitcher est devenu un mot courant pour les créateurs d’entreprises et autres têtes pensantes qui lancent des projets innovants. Derrière ce mot se cache en fait un exercice que beaucoup redoutent. Le principe du pitch ? Présenter en quelques minutes et de façon synthétique son projet pour convaincre un recruteur ou un financeur de l’intérêt de ce dernier.

Comment pitcher son projet en 3 minutes ?

La préparation : clé de votre réussite

La première étape pour préparer un pitch est la réflexion. On va brainstormer et effectuer toute une préparation pour réussir à bien construire son discours. Pour ce faire, vous devez vous poser les bonnes questions :

  • Comment débuter le pitch pour susciter la curiosité ?
  • De quelle manière aborder le sujet pour intéresser les personnes en face de soi ?
  • Quel message voulez-vous faire passer ?
  • Quelles sont les attentes de vos interlocuteurs ?
  • Quel est l’objectif de ce pitch ?

La préparation et l’entraînement devant d’autres personnes sont le secret de la réussite. Pour préparer la présentation d’un projet, il faut donc l’adapter à son public mais surtout le présenter à d’autres personnes avant le « grand oral » pour construire un message percutant.

Ne loupez pas d’étape !

Réussir à pitcher un projet en seulement quelques minutes cela signifie surtout qu’il va falloir être concis et énoncer les informations les plus importantes du projet. Pour cela, il existe des « modèles » de déroulé qui peuvent vous permettre de ne rien oublier (ou presque) :

  • Se présenter brièvement : prénom, nom (pas obligatoire), âge (pas obligatoire non plus) et nom de l’entreprise ou du projet ;
  • Expliquer pourquoi vous en êtes venu à ce projet : le problème de base, les difficultés rencontrées… Le but de cette étape est de captiver et de montrer que le projet répond à un besoin commun ou qui concerne une partie de la population. Les interlocuteurs doivent penser que sans votre projet, on ne peut pas résoudre le problème ;
  • Une fois le problème exposer, les constatations et chiffres donnés, vous allez pouvoir présenter votre solution. Montrer que le service ou le produit que vous présenté répond au besoin énoncé et qu’il est à la fois adapté à un besoin (autrement dit qu’il a un marché) mais aussi que vous avez pensé sa réussite selon un business model bien rodé. Le projet doit être viable économiquement, les interlocuteurs doivent percevoir le potentiel de votre solution.
  • La dernière étape consiste à enfoncer le clou en prouvant qu’il s’agit d’un projet réalisable, que vous avez la capacité de le faire grandir et que vous êtes ouvert à l’échange pour le faire évoluer. L’idée : créer un lien avec l’interlocuteur, lui montrer qu’il est important dans le projet, qu’il y a de belles opportunités à saisir et lui prouver qu’il peut avoir confiance en vous.

En fait le pitch, c’est un exercice qui, plus il est réalisé, plus il sera convainquant. Un peu comme à l’image d’un spectacle d’un humoriste : ce dernier, au fur et à mesure des soirées, va affiner ses enchainements et adapter les transitions pour susciter les rires, trouver le bon timing pour permettre à son auditoire d’être emporté dans l’univers, de s’approprier l’histoire.

Lisez aussi cet article : citation sur l’entrepreneuriat, l’art de booster sa motivation

Comment bien finir son pitch ?

closing d'un concert

Nous évoquions plusieurs étapes parmi lesquelles :

  • L’accroche : l’étape qui vous permet de capter l’attention, d’interpeller et de détailler votre solution.
  • L’opportunité d’affaires : cette étape est là pour montrer que vous connaissez le marché, que votre service ou produit peut trouver ses clients et être amené à se développer.
  • Le closing.

La dernière étape est primordiale. C’est la dernière image que vous allez laisser, les formules énoncées seront décisives dans la prise de décision de votre auditoire. Pour cela, vous avez deux solutions : énoncer vos besoins ou le but du pitch dès l’introduction ou, au contraire, terminer par cette annonce en expliquant à quoi les fonds vont servir ou quelles sont les prochaines étapes à franchir.

Pour terminer votre présentation, essayez de garder un certain rythme en montrant votre enthousiasme et votre envie d’aller plus loin. Gardez aussi à l’esprit que la gestuelle et la posture sont très importants : que ce soit à l’arrivée ou à la fin de votre discours, ouvrez vos épaules, regardez vos interlocuteurs dans les yeux et souriez !

Le mieux pour conclure reste de redonner l’idée forte de votre projet pour que tout votre discours prenne une certaine résonance et permettre à votre auditoire de prendre du recul. C’est la note final, le dernier rappel du concert, le clos du spectacle, alors mettez des paillettes et de la lumière dans les yeux de vos interlocuteurs en ayant des formules impactantes qu’ils pourront mémoriser. Aussi, n’oubliez pas que conclusion ne signifie pas « clôturer un sujet », au contraire ! Montrez que le sujet est ouvert et que vous êtes prêt à échanger avec vos interlocuteurs.