Quel statut choisir pour vendre du vin ?

La vente de vin est une activité commerciale pour laquelle il faut effectuer quelques démarches administratives. Entre autres choses, vous aurez à choisir un statut juridique, en prenant en compte plusieurs facteurs essentiels. Vous pourrez découvrir ici les différentes options possibles si vous souhaitez ouvrir un commerce où vous vendez du vin.

Comment choisir un statut juridique pour vendre du vin ?

Vous êtes passionné par l’œnologie et vous souhaitez en faire une activité ? Pour ce faire, il vous suffit d’ouvrir une cave afin de vendre du vin à des connaisseurs comme vous, ou à de simples amateurs. Vous aurez à choisir l’emplacement idéal, faire une étude de marché, définir le budget nécessaire, trouver un ou plusieurs fournisseurs, etc.

Toutefois, avant tout ceci, vous devez vous interroger sur le statut juridique à choisir pour exercer votre activité en toute légalité. A ce niveau, vous aurez plusieurs options à évaluer. Il faudra surtout prendre le temps de bien réfléchir à la question, car le statut juridique d’une entreprise peut avoir un impact direct sur les finances du dirigeant. En effet, c’est le choix de ce statut qui déterminera :

  • Votre régime social en tant que dirigeant : vous pouvez être un travailleur non salarié, ou assimilé salarié
  • Le mode d’imposition de l’entreprise : vous pouvez être assujetti à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés.

homme dans une cave à vin qui signe un papier

Alors quel statut choisir pour vendre du vin ? La réponse dépend avant tout de vos projets à court et long terme pour votre activité. En effet, si vous souhaitez exercer en tant que simple commerçant, vous pouvez choisir le statut de micro-entrepreneur ou d’auto-entrepreneur. Ainsi, vous pourrez bénéficier d’un paiement de charges limité à 14,3% de votre chiffre d’affaires.

Il faut toutefois noter que pour une telle entreprise, le chiffre d’affaires annuel pour cette activité commerciale est plafonné à 85 800 euros si l’on veut respecter le seuil de franchise de TVA. A noter également que le seuil sur les revenus 2021 pour les activités commerciales d’achat et de vente de marchandises, d’objets, de fournitures est de 176 200 €. 

Ainsi, si vous souhaitez vendre plus et faire de plus importantes transactions, la meilleure solution serait de vous tourner vers la création d’une société. A ce niveau, vous aurez le choix entre :

  • La création d’une SARL pour laquelle il faut au moins deux associés
  • La création d’une EURL qui nécessite seulement un seul gérant.

Vous pouvez aussi opter pour la création d’entreprise sous le statut SAS ou SASU. Tous ces statuts juridiques présentent un avantage commun : le dirigeant peut profiter de la séparation de son patrimoine personnel et professionnel. Vous pourrez ainsi bénéficier des revenus de votre cave à vins, tout en sécurisant vos investissements.

De quoi peut-on avoir besoin pour se lancer dans la vente de vin ?

Pour devenir un caviste professionnel, vous aurez plusieurs démarches à faire. Comme pour toute entreprise individuelle ou non, il faudra vous faire enregistrer au Registre du Commerce et des Sociétés. Vous pourrez ainsi obtenir un numéro d’immatriculation en bonne et due forme. Vous aurez aussi à rédiger les statuts constitutifs de votre nouvelle entreprise. Ensuite, il faudra trouver un local adapté à l’activité d’achat et revente, et bénéficiant d’une bonne situation géographique.

personne qui verse du vin dans un verre

De plus, conformément à la réglementation en vigueur, vous devrez déposer à la mairie, une demande à titre personnel pour obtenir une licence de vente d’alcool. Cette formalité est indispensable pour les entrepreneurs qui souhaitent offrir des séances de dégustation dans leur cave à vins.

Pour ce qui concerne le personnel nécessaire pour le bon déroulement des activités de votre entreprise, il faudra vous entourer de professionnels compétents. Vous aurez besoin d’un bon gestionnaire pour s’occuper du stock et des commandes, et d’un expert en œnologie. Il faudra aussi trouver un bon commerçant, qui saura être accueillant et souriant pour bien gérer la clientèle.