Quel est le prix d’un encart publicitaire dans un journal local ?

Lorsque votre zone de chalandise est resserrée géographiquement parlant, l’utilisation des encarts publicitaires dans certains journaux locaux peut s’avérer intéressant. Qu’il s’agisse qu’un quotidien payant issu de la PQR (Presse Quotidienne Régionale) ou d’un magazine gratuit, le tarif d’un encart publicitaire peut connaître des variations notables.

Bien sûr, de nombreux autres critères entrent aussi en ligne de compte. Découvrez lesquels ainsi que quelques tarifs d’encarts publicitaires dans l’article suivant.

Un prix en fonction du tirage du journal

Plus un journal ou magazine est distribué/vendu, plus les tarifs peuvent grimper. Cela semble logique, car un nombre importants d’exemplaires distribués signifient tout simplement un nombre important de lecteurs. Les commerciaux de la profession bâtissent leur argumentation sur ce nombre de lecteurs journaliers. C’est un premier point à comparer pour vérifier les prix de chaque quotidien.

Lecteur au café lisant le journal

Ainsi, si un journal local vous propose un encart publicitaire pour 300€ et que ce journal revendique 8000 lecteurs quotidiens, peut être que ce prix vous semblera bon marché par rapport à un autre journal local qui vous vendrait le même encart publicitaire pour 1200€, avec 25000 exemplaires distribués chaque jour. En fait, le second journal a un ratio prix de l’encart/nombre de lecteurs plus intéressant que le premier…

De ce fait, une même marque qui édite plusieurs journaux semblables peut appliquer des prix différents en fonction de la distribution. Par exemple, le journal quotidien gratuit 20 minutes proposent des tarifs plus onéreux sur la ville de Lyon (20 minutes Grand Lyon = 43 886 exemplaires) que sur la ville de Bordeaux (20 minutes Bordeaux – Aquitaine = 21 355 exemplaires)

Vous êtes dirigeant d’entreprise ? Lisez notre article sur le plan de marchéage !

Encart publicitaire : des prix  qui varient en fonction de la taille et de l’emplacement

L’emplacement et la taille de l’encart publicitaire influencent grandement le prix global de celui-ci. Bien sûr, une publicité ou un publireportage sur une demi-page sera plus cher qu’un encart publicitaire en colonne, mais saviez-vous que certains emplacements publicitaires sont plus chers que d’autres ?

Exemple d’un encart pub dans un magazine local. Encart créé par Breizh Couleurs.

Ainsi, il semble logique que la Une du quotidien soit particulièrement onéreuse, mais c’est aussi que le cas des manchettes hautes, des bandeaux larges en pleine page ou encore des publicités à proximité des petites annonces. Voici, par exemple, les tarifs proposés par un journal local en fonction des emplacements (les dimensions s’entendent en millimètres) :

  • format 80*40 : 85 €
  • format 85*65 : 180 €
  • format 85*130 : 360 €
  • format 85*100 : 280 €
  • oreille 45*40 : 290€
  • bandeau court bas de page 200*55 : 530 €
  • bandeau  300*60 : 640 €
  • oreille large 90*40 : 500 €
  • vertical bas 75*100 : 650 €
  • manchette haute 75*60 : 620 €
  • manchette haute 75*100 : 800 €
  • bandeau 20*70 : 1 000 €
  • bandeau bas 205*80 sur la Une : 1 250€
  • bandeau large 285*75 : 1 500 €
  • demi-page : 1600€
  • page complète : 2500€
  • double page : 3700€

Quels sont les journaux qui coûtent le plus cher ?

Il ne faut pas se leurrer : un encart publicitaire dans un quotidien, quel qu’il soit, cela a un coût. La presse quotidienne régionale est particulièrement onéreuse, tout comme les grands titres nationaux ou régionaux, ainsi que certains gratuits distribués massivement. Malgré les difficultés de la PQR à dégager des bénéfices ces dernières années, l’achat d’encart pub reste peu accessibles aux petites entreprises.

Il faudra préférer se tourner vers des quotidiens indépendants gratuits ou vers des hebdomadaires/bimensuels ou mensuels, qui sont généralement moins chers que la moyenne. N’espérez donc pas tout de suite être dans Le Monde, Libération et Figaro, à moins bien sûr d’avoir des moyens illimités, de l’ordre de plusieurs dizaines de milliers d’euros au bas mot pour chaque publicité.

Comment obtenir des encarts publicitaires à bas prix ?

Songez aussi que la presse magazine peut également être un bon filon pour obtenir des emplacements publicitaires. Bien sûr, il faudra veiller à sélectionner des magazines spécialisés qui sont en rapport direct avec votre domaine d’activité, sans quoi votre publicité est vouée à l’échec. Chaque encart publicitaire est un investissement direct, et doit être observé en fonction de sa rentabilité !

Autre astuce : donnez votre n° professionnel à certaines régies publicitaires ou services publicitaires, et indiquez-leur votre prix plancher pour tel ou tel type d’encart. Lorsqu’un journal ou magazine est en train de finir le bouclage, certaines places destinées à la publicité restent vacantes et sont régulièrement bradées. Votre téléphone risque donc de sonner à point nommé, pour obtenir une publicité à un prix défiant toute concurrence… !