Pyramide de Maslow et entreprise : comment l’utiliser ?

Tout le monde connaît le principe de la pyramide de Maslow ! Ce triangle revisité permet de donner des degrés d’importance à nos différents besoins : physiologiques, de sécurité, d’appartenance, d’estime et d’accomplissements. Mais saviez-vous que cette pyramide peut aussi s’appliquer au monde du travail, et plus particulièrement aux entreprises et à leurs salariés ?

Comment utiliser la pyramide de Maslow en entreprise ?

Vous vous demandez sûrement de quelle manière la pyramide de Maslow peut être utile en entreprise. Sachez que cette pyramide peut s’avérer très utile pour le management et pour instaurer le bien-être au travail.

Pourquoi utiliser la pyramide de Maslow au travail ?

La pyramide de Maslow va vous permettre de comprendre les aspirations et les comportements de vos salariés. Elle va en fait vous permettre de vous mettre à la place du collaborateur, d’identifier quels sont ses besoins et de les combler au mieux.

Les différents besoins en entreprise sont les suivants :

  • Besoins physiologiques : de quoi a besoin un salarié pour sa survie ? Ici la réponse se trouve généralement dans l’aspect financier. Si le salarié a un salaire suffisant pour assurer sa survie alors c’est généralement que ses besoins physiologiques sont couverts.

homme qui montre des billets

  • Besoins de sécurité : comment un employé peut-il se sentir en sécurité ? Souvent, on se sent en sécurité quand on a un emploi fixe avec un revenu fixe. La stabilité, l’environnement sécurisant et les conditions de travail saines sont les points les plus importants. En effet, ils permettent au collaborateur de se placer dans une sécurité physique : avoir un logement décent, des revenus qui lui permettent de prendre soin de sa santé mais aussi d’avoir une certaine stabilité familiale et affective.
  • Besoins d’appartenance : le collaborateur se sent-il partie intégrante de l’entreprise ? Cela passe en fait par la considération de ce dernier, le collaborateur se sent-il important pour la réussite de l’entreprise ? S’il est intégré dans une équipe, qu’il participe à la vie de l’entreprise et qu’il a de bonnes relations avec l’ensemble des employés, c’est généralement bon signe : le collaborateur adhère aux valeurs de l’entreprise et se sent membre à part entière de l’organisation.
  • Besoins d’estime : si l’on monte un peu plus haut dans la pyramide, on commence à parler de reconnaissance et d’estime de soi. Lorsque le travail d’un employé est reconnu à sa juste valeur et qu’il considère ses tâches comme valorisantes, alors le collaborateur va se sentir respecté et surtout utile aux yeux des autres (et de soi).
  • Besoins d’accomplissement :  ici on parle de développement personnel. Certains collaborateurs ont besoin de réaliser des missions importantes pour se sentir accompli. Comme lorsqu’on a réussi à effectuer tout ce qu’on voulait en une journée et qu’on se sent libéré, certains salariés ont aussi ce besoin personnel d’évoluer, de voir que les choses avancent et que le travail permet de progresser.

A noter que tous les salariés n’ont pas les mêmes besoins. La pyramide de Maslow est donc à utiliser de façon globale mais aussi à titre personnel. Attention aussi à ne pas confondre les besoins et les désirs qui sont bien deux choses complètement différentes : le premier est inconscient quand le second est émis de façon consciente par le cerveau.

Comment utiliser la pyramide pour motiver ses employés ?

La pyramide de Maslow peut tout à fait devenir un outil de motivation pour les collaborateurs. Les managers vont se donner à fond pour comprendre les membres de l’équipe et tenter d’améliorer leur travail au quotidien.

Pour le mettre en place, montrez la pyramide et posez la question suivante au collaborateur à un instant T : « A quel niveau vous situez-vous ? ». L’objectif pour le manager sera ensuite de faire tout son possible pour faire évoluer le collaborateur, le faisant ainsi passer d’un niveau de besoin à un autre en le validant. Ce processus peut prendre plus ou moins de temps car il nécessite plus ou moins d’adaptation. C’est une base de travail intéressante qui peut vous emmener à proposer certains leviers.

Cet article peut vous intéresser : comment réaliser un questionnaire de communication interne ?

Pyramide de Maslow et engagement : comment appliquer les 5 niveaux ?

Le premier niveau est généralement remplit pour chaque collaborateur car le simple fait d’avoir un emploi leur permet de répondre à leurs besoins physiologiques. En effet, la majorité d’entre nous on un job car, pour vivre, on doit bien sûr gagner de l’argent.

Le niveau suivant concerne le sentiment de sécurité ou, au contraire d’insécurité. Si le salaire tombe tous les mois, cela ne signifie pas pour autant que le collaborateur ne sent 100% confiant et en sécurité dans cette situation. Par exemple, certains salariés s’absentent beaucoup et se plaignent régulièrement de leurs conditions et cela cache bien souvent un besoin accru de sécurité. La peur du lendemain peut être travaillé avec le manager pour que le salarié se sente bien dans son poste, dans ses relations sociales et que cela l’amène à grimper au niveau suivant qu’est le besoin d’appartenance.

employés qui rigolent

Le 3ème niveau de besoin va généralement refléter l’engagement (ou non) de l’employé. En effet, le manager doit faire en sorte que ce dernier se sente accepté par la communauté formée à travers l’entreprise. On va tenter ici de trouver des leviers pour motiver l’employé et lui prouver que son engagement compte.

Le niveau suivant peut être travaillé à travers la reconnaissance. Cela passe par des remerciements, des encouragements de la part de la hiérarchie qui saura reconnaître et admettre un travail bien fait. On dit souvent qu’un simple « merci » ne coûte rien mais il représente en fait beaucoup lorsqu’on arrive au besoin d’estime. Aussi, une réponse à ce besoin peut se matérialiser par une action : le fait de promouvoir ou de réorienter vers un autre poste.

Enfin, lorsqu’on arrive à ce niveau cela est plutôt bien signe car cela signifie que tous les besoins sont comblés. En effet, le besoin d’accomplissement représente un véritable achèvement qui va donner du sens à tout son travail. Lorsqu’on réussit à valider ces besoins, alors l’employé se sent « aligné » et pleinement satisfait : vous avez réussi !