Quel style de management pour son entreprise ?

Manager, diriger, gérer une entreprise, ça ne s’improvise pas ! C’est pourquoi il existe plusieurs styles de management et chacune de ces techniques répond à des besoins spécifiques.

La gestion d’équipe, l’organisation des ressources et l’obtention de résultats performants sont les principaux enjeux du management. Le choix d’un style de management va permettre de trouver un équilibre entre la prise en compte des représentations et intérêts des parties prenantes de l’organisation et la direction effective des ressources de celle-ci.

On pourrait affirmer qu’il existe autant de styles de management que de manager. Mais de manière générale, on distingue quatre principales manières de diriger :

  • Le management directif
  • Le management délégatif
  • Le management persuasif
  • Le management participatif

Chacun de ces types de management se distingue par des actions ou attitudes différentes de la part du manager. Ainsi, aucune méthode n’est parfaite, chaque modèle de management organisationnel a ses propres points forts et points faibles – pour en savoir plus consultez différents ressources qui vous permettront de choisir un style qui correspond à la personnalité du manager et à la dynamique de l’entreprise.

Le management directif : manager actif et équipe passive

Le management de type directif est un style où le manager prend toutes les décisions. Les équipes prennent les informations, mais n’ont pas vraiment de flexibilité ou de souplesse quant à leur travail. L’autonomie et le sens de l’entreprenariat des collaborateurs sont limités.

Le manager directif va structurer, donner les instructions et décider pour l’ensemble de l’entreprise. Il se rend indispensable et contrôle tout dans l’entreprise. Toute la réussite ou l’échec d’un projet repose sur ses épaules.

Le management délégatif ou l’art de consulter

manager qui parler avec un collaborateur

Le second style de management consiste à impliquer les collaborateurs en les consultant régulièrement. Le manager qui délègue ne fait pas cavalier seul : il a la capacité de prendre un avis extérieur et de le considérer.

L’idée principale de ce style de management est de motiver les équipes tout en créant une cohésion d’équipe. La gestion du personnel est plus simple, car les collaborateurs sont autonomes. Le manager instaure ainsi un climat de confiance et un système de suivi pour coordonner l’ensemble des activités de l’organisation.

Cet article devrait aussi vous intéresser : fonctionnement et inconvénients du management autocratique

Le management persuasif : autorité et bienveillance

Ici encore, tout repose sur le manager et sa capacité à mobiliser : c’est lui qui, comme un chef de famille, conserve le pouvoir décisionnel.

Le manager est à l’écoute et bienveillant, les collaborateurs ont une certaine forme de loyauté et de respect pour lui. Ce type de management  est celui qui semble le plus équilibré, mais il reste difficile à mettre en place. Charisme, capacité à convaincre et intelligence émotionnelle doivent être au rendez-vous.

Le management participatif ou l’implication collective

quatre collaborateurs qui se tiennent par le poignée

Le dernier style est le style de management le plus transversal. Le personnel est mobilisé, on développe une politique de prise d’initiatives et le pouvoir est délégué. Ce style peut être mis en place directement par le manager ou ce dernier peut être aidé par un consultant en management.

Chaque membre de l’organisation, manager et collaborateur, coopère et participe pleinement à la vie de l’entreprise. Chacun est impliqué à son niveau et la communication est accrue entre les services et les différents niveaux hiérarchiques. Tous les employés sont responsabilisés, ce qui permet d’obtenir leur motivation