Travailler en intérim : quels sont les avantages et inconvénients ?

L’intérim, aussi appelé travail temporaire, consiste à passer par une agence intérimaire pour obtenir un emploi ponctuel dans une entreprise donné. Ce type de recrutement devient de plus en plus populaire aujourd’hui. En effet, plusieurs compagnies spécialisées dans des domaines divers se retrouvent parfois confrontées à un manque d’effectif.

Il peut également arriver que le volume de travail soit plus accru de façon momentanée, par exemple de façon saisonnière (fêtes de Noël, récoltes ponctuelles) : les recruteurs ont donc besoin de main d’œuvre motivée, directement disponible et qui ne cherche par un CDI. Si vous songez à être embauché en tant qu’intérimaire, il est judicieux de peser le pour et le contre avant de vous lancer. Découvrez les différents avantages et inconvénients du travail en intérim dans cet article.

Travailler en intérim : pourquoi est-ce avantageux ?

Il existe de nombreuses bonnes raisons de travailler en tant qu’intérimaire. C’est d’ailleurs ce qui motive les jeunes diplômés à rechercher ce type de contrat à la sortie de l’université.

Intérim : une rémunération intéressante ?

Travailler en intérim permet de toucher, en plus de la rémunération horaire normale, une multitude de primes. Celles-ci sont octroyées par les agences intérimaires, chargées de recruter pour le compte des entreprises spécialisées. Étant donné le caractère précaire du contrat d’intérim, ces bonus servent à revaloriser les revenus pour ce type de mission.

Parmi les primes versées aux travailleurs intérimaires figure l’indemnité de fin de mission encore appelée IFM. Cette dernière représente en général 10 % du revenu brut total. Il y a également l’indemnité compensatrice de congés payés ou ICCP qui correspond au dixième du salaire total (l’IFM incluse). Ainsi, si le SMIC Horaire est aux alentours des 10,20€ en France en 2021, un intérimaire aura un revenu approchant les 13€ brut au minimum.

Par ailleurs, il arrive que certains travailleurs en intérim reçoivent des primes sectorielles. Elles sont versées par exemple lorsque des intempéries ont momentanément causé l’arrêt des travaux. Toutefois, cela doit figurer parmi les clauses du contrat de travail.

Le travail intérimaire permet un vrai gain d’expérience

Un autre intérêt du travail en intérim réside dans la possibilité d’acquérir une expérience variée. En effet, l’intérimaire est confronté à des situations variées et c’est un vecteur de professionnalisation par excellence.

Le travailleur peut à travers ces diverses expériences élargir son réseau. De même, cela permet d’avoir un CV plus riche, car de solides compétences professionnelles sont acquises. Il n’est pas resté plusieurs années à un même poste, au contraire : il a multiplié les expériences, les  rencontres et les secteurs. De quoi intéresser de nombreuses chargés de recrutement !

Intérimaires dans un centre d'appels

Notons aussi que le travail en intérim développe les facultés d’adaptations aux différents process. L’intérim a autant de valeur – sinon plus – que la formation sur le terrain et place l’intérimaire au rang de privilégié. Sa reconversion professionnelle est alors plus aisée.

Pour ces diverses raisons, les intérimaires sont de plus en plus recherchés par les sociétés, quel que soit le domaine d’activité en question.

L’intérim : un emploi du temps plus souple

En tant que travailleur en intérim, vous pouvez organiser votre emploi du temps selon vos envies et besoins. Ainsi, il est possible d’opter pour un contrat à temps partiel ou à temps complet. Par ailleurs, l’intérimaire peut choisir un contrat suivant le périmètre géographique et la durée de sa mission.

Vous n’êtes pas tributaire d’un patron qui choisit pour vous, ou presque, vos jours de congés et vos horaires de travail. Bien sûr, vous êtes tenu de suivre les ordres que l’on vous donne, mais si les conditions ne vous satisfont pas, partir s’avère beaucoup plus facile en intérim plutôt que lors d’un contrat de travail de type CDD ou CDI. Il vous suffit d’attendre la fin de votre mission, et de ne pas reconduire celle-ci si on vous le propose.

Le travail en intérim est adapté aux personnes actives qui recherchent plus de souplesse professionnelle. Par opposition à l’auto-entrepreneur, le professionnel intérimaire ne dépend pas d’une clientèle, mais de l’agence qui lui propose les missions. Il n’est donc plus contraint de démarcher des clients ou de déposer son CV dans différentes entreprises.

L’intérim en tant que frontalier ?

L’intérim peut aussi être envisagé dans une autre situation, à savoir si vous habitez près d’une frontière, comme celle de la Suisse. Vous devez savoir que vous avez tout à fait le droit de circuler librement et donc de franchir la frontière dans un sens ou dans un autre, autant que vous le souhaitez. Par contre, si vous vous posez la question de comment travailler en suisse en intérim, vous devez savoir qu’il existe plusieurs types de contrats, qui sont appelés permis.

  • Le permis A : il s’agit d’un permis de travail temporaire, pour une durée maximale de 6 mois. Vous pouvez donc être concerné en tant qu’intérimaire.
  • Le permis L : C’est aussi un permis provisoire pour des missions d’une durée comprise entre 4 et 18 mois.
  • Le permis G : Il est destiné aux frontaliers qui résident depuis plus de 6 mois en zone frontalière. Il peut être renouvelé.

Rassurez-vous, si vous êtes inscrit dans une boite d’intérim, tout cela vous sera expliqué. Vous serez accompagné de la recherche d’emploi jusqu’à ce que vous ayez signé votre contrat. Vous bénéficierez également de conseils pour vous mettre en avant, si vous en avez besoin. Il en existe pour la plupart des corps de métiers.

Les inconvénients du travail en intérim

Avant de prendre une décision, il est important d’étudier pourquoi travailler en intérim avantages inconvénients. En effet, l’intérim ne présente pas que de bons côtés.

Le principal défaut de l’intérim : la précarité de l’emploi

Le travailleur intérimaire se pose beaucoup de questions concernant la sûreté de son emploi, et cela constitue un poids qui pèse sur ses épaules. Les contrats temporaires se révèlent souvent précaires, car la durée de la mission dépend uniquement des besoins de l’entreprise. Il n’y a donc pas de certitude qu’une fois la mission achevée, une autre vous sera confiée automatiquement. Il faut donc bien prendre en compte cette particularité du travail en intérim. Si vous avez besoin de sécurité et de certitudes professionnelles, peut-être que l’intérim n’est pas fait pour vous.

De ce fait, avoir des revenus irréguliers est le lot des personnes qui travaillent uniquement en intérim. Un mois peut s’avérer très bon financièrement, grâce à la succession de missions rentables et variées ; et le mois suivant peut s’annoncer très mauvais, car vous n’aurez aucune mission et pas de perspective de travail, donc aucune rémunération. Cela comporte une part d’instabilité, car il faudra quelques fois vous déplacer pour répondre à l’appel de certaines compagnies.

Peut-on avoir un prêt immobilier lorsque l’on est intérimaire ?

De même, être un bon gestionnaire vous aidera à tenir financièrement pendant les périodes sans obtention de contrat. Bien sûr, les indemnités chômage versées par Pôle Emploi peuvent être une solution à court terme, mais ce filet ne saurait vous protéger sur le long terme.

Signature CDI d'un ancien intérimaire

Cette irrégularité peut parfois rendre difficile, voire impossible l’obtention de prêts dans certaines banques ou l’accord d’un contrat de bail. Aux yeux des organismes de crédit, vous n’avez aucune garantie financière à apporter, car vos différentes missions n’ont une valeur qu’à court terme voire à moyen terme. L’intérim n’a donc aucune réelle valeur, notamment face à un contrat à durée indéterminée qui, lui, permet une réelle sécurité aux yeux de la banque.

L’intérim : des conditions de travail mouvantes

L’intérim a pour principale particularité qu’il exige une certaine adaptabilité. En effet, les connaissances et le savoir-faire de l’intérimaire sont régulièrement remis en question par les entreprises qui l’emploient. Chacune d’elles présente une hiérarchie et des méthodes de travail auxquelles le travailleur doit se conformer. Vous allez, en outre, changer régulièrement de collègues. Lier des liens d’amitiés ou entretenir des échanges professionnels constants s’avère donc très difficile en tant qu’intérimaire !

En somme, pour travailler en intérim il faudra faire preuve de souplesse et savoir faire preuve d’une certaine discrétion. Ce type de contrat n’est pas adapté aux personnes qui recherchent une stabilité dans leur vie professionnelle. Être très à l’aise dans les relations interpersonnelles, sans toutefois chercher à se lier d’amitié avec tout un chacun, constitue aussi une qualité nécessaire pour réussir avec ce type de contrat intérim.

Intérimaire : un statut moins valorisé ?

Un intérim se révèle utile si vous souhaitez développer vos compétences sur le terrain ou surmonter les périodes d’inactivité. Il est aussi recommandé aux salariés désireux d’effectuer une réorientation professionnelle. Cependant, il ne permet pas de convaincre un employeur de vous octroyer plus de responsabilités.

Vous n’êtes, à ses yeux, que de passage : c’est d’ailleurs l’essence même de l’intérimaire. Ce dernier pallie en effet un déficit de main d’œuvre à un instant donné, mais il n’est pas, tout du mois aux yeux des recruteurs, aussi engagé que pourrait l’être une personne en CDI.

De même, les missions ponctuelles ne sont pas intéressantes pour ceux qui désirent faire carrière dans les domaines exigeant une expertise. En effet, l’intérimaire devra se séparer de son employeur à la fin de la mission. Cela lui laisse donc peu de temps pour véritablement s’intégrer à l’entreprise et démontrer sa valeur au reste de l’équipe.

L’intérim, une solution idéale pour débuter sa carrière ?

De nombreux jeunes diplômés se demandent s’il serait plus avantageux de choisir une mission en intérim comme premier emploi.

À qui est destiné le travail en intérim ?

Passer par une agence intérimaire généraliste donne accès à une multitude de postes à pourvoir. Ainsi, pour ceux qui recherchent un emploi dans les secteurs comme l’industrie, le bâtiment ou encore le tertiaire, ce circuit s’avère intéressant. De plus, les missions en intérim ne seront pas limitées aux offres proposées par ces agences.

Intérimaire en tant que saisonnier (vacances)

L’intérim s’adresse également à toute personne désireuse de travailler pour une entreprise de la place. Il peut s’agir d’un professionnel qualifié, d’un étudiant ou d’un diplômé peu expérimenté. Le candidat peut d’ailleurs obtenir un CDD en passant par l’agence d’intérim, voire même un CDI. Ce serait alors la voie royale pour débuter une carrière professionnelle stable.

Quelles sont les possibilités professionnelles en intérim ?

Le travail en intérim permet d’accéder à un vaste champ de possibilités sur un plan professionnel. Par exemple, le cadre intérimaire peut obtenir un CDI à l’issue de sa mission, si ses compétences sont très appréciées par l’employeur.

En d’autres mots, il suffit de prouver votre valeur sur le terrain, pour faire carrière en partant d’un intérim. Bien sûr, une part de chance est également à l’œuvre, mais si un intérimaire se montre plus motivé et plus performant qu’un salarié lambda, tout recruteur digne de ce nom comprend l’importance de faire signer cet intérimaire en CDI !

Salarié, intérimaire : comment calculer son salaire en fonction de son statut ?

Suivant que vous soyez salarié ou travailleur en intérim, la manière de calculer le revenu mensuel est différente. Cela est surtout lié aux conditions de travail assez singulières du côté des intérimaires.

Calculer ses revenus en tant que salarié

Déterminer le salaire brut-Net d’un fonctionnaire tient compte d’une multitude de facteurs. Toutefois, la méthode reste assez simple. Si vous travaillez dans la fonction privée, il faudra déduire 23 % de votre salaire normal. Par exemple, un salarié payé 2000 euros par mois obtient un salaire net de : 2000 – (2000 x 23)/100 = 1540 euros.

Cependant, pour un salarié de la fonction publique, la déduction sera seulement de 15 %. Attention, il s’agit là d’une méthode de calcul approximative. Elle sert donc d’indicateur du revenu en tant que salarié.

Calculer ses revenus en tant qu’intérimaire

Le calcul de la paie en intérim est basé sur le volume horaire de travail. En général, le taux horaire est de 13,19 euros bruts. Dans le cas d’un contrat hebdomadaire de 35 h, le revenu mensuel équivaut à : 13,19 x 35 x 4 = 1846,60 euros.

À cela s’ajoutent les primes et les indemnités stipulées dans le contrat d’intérim. Il s’agit notamment de l’IFM et de l’ICCP. Cependant, elles ne seront pas comptabilisées dans le cas où le travailleur est immédiatement embauché en CDI. De même, l’IFM sera annulée après une faute grave ou la rupture du contrat sur initiative de l’intérimaire.

Quant aux congés payés, ils représentent 10 % du revenu mensuel calculé en plus des indemnités.